Bienvenue sur le site du Festival Jazz à Couches #JAC2022

35e édition, du 6 au 9 Juillet 2022

« Le protocole sanitaire sera adapté aux conditions en vigueur à la date d’ouverture du festival »

Le Goût de Couches

Ainsi va le temps qui inscrit le chiffre 35 à la présente édition de Jazz à Couches. L’image choisie pour l’illustrer dit beaucoup de cette musique :  aussi grave que volubile, aussi ancrée que risque-tout. La marque de nos soirées, revenues à deux parties.

Durant toutes les éditions du festival, combien de fois Franck Tortiller et le Big Band de Couches se sont-ils retrouvés ? Était-ce au point cependant de faire aussi intimement Un, comme cette édition va l’illustrer ? Car c’est en effet la première fois que l’orchestre consacre son programme aux seules compositions du vibraphoniste. Quant au quartet sans piano nimbé de bleu, le même soir, il lance un salut fraternel à Gerry Mulligan et ouvre la scène à la série d’hommages des jours suivants.

Jaco Pastorius y revit sous les doigts de Biréli Lagrène, passé bassiste chez Charlier et Sourisse. Quant à l’effréné groupe rock britannique Led Zeppelin, il continue d’inspirer Franck Tortiller qui lui consacre un chapitre 2, après son Close to Heaven avec l’ONJ sous sa direction, présenté à Couches en 2005. Ces remémorations de la musique des années 1970 conjuguent l’esprit de l’œuvre initiale et la liberté ; ce qu’on appelle la fidélité.

Voilà cet autre singulier bassiste et chanteur : Richard Bona dont le trio cueille ses  musiques et leurs rythmes dans celles du monde. La quête de désirs d’ailleurs, d’inconnus, se retrouve chez ces quatre jeunes musiciens qui ont germé le long de la Saône jusqu’à Lyon. Ils se sont donné le nom d’un Titan en même temps que celui d’un massif montagneux et même d’un ouvrage mettant notre globe en cartes : Atlas.

La soirée consacrée au blues enfin, s’installe le samedi et nous remet, peut-être, les pieds sur terre. Dans ses pulsations qui peuvent entraîner les corps sans retenue, comme dans le prosaïsme de son langage demeure la trace de ses origines.

N’oublions surtout pas cet après-midi du samedi dans le parc du Château de Couches, avec Le Jazzadugoût, récréation musicale et gustative. Le petit orchestre – un quartet-quatuor… – y installe cette année comme une ambiance de kiosque à musique, où les musiciens feuillettent un répertoire de refrains chantants et dansants ; de ceux qui accompagnent des moments insouciants aux heures ensoleillées.

Bienvenue à Jazz à Couches 35e du nom.

Comme tous les ans, Jazz à Couches ne saurait trop mettre en valeur et remercier tous ses bénévoles. Leur engagement est tellement précieux ; vital.

>> Découvrez la programmation 2022